News Société

Sa copine Awa Pouye le trompe : Diadji Dieng envoie ses images intimes à ses amies et à son oncle

Diadji Dieng sera loin de sa famille pour une durée de deux mois. La cause : le tribunal des flagrants délits de Dakar l’a condamné, hier, à une peine d’emprisonnement ferme de 2 mois. En effet, poursuivi par sa petite amie Awa Pouye, il a été déclaré coupable des faits de collecte illicite et de diffusion d’images à caractère personnel.

En bon père de famille, Djadji Dieng ferait mieux de consacrer son temps à son épouse et ses huit (8) enfants. Mais il s’est jeté dans des futilités qui lui ont valu sa comparution, hier, au tribunal des flagrants délits de Dakar. En effet, il a été attrait par sa petite amie Awa Pouye pour des faits de collecte illicite et de diffusion d’image à caractère personnel. Selon l’accusation, le prévenu a menacé sa copine de divulguer les images intimes qu’elle lui envoyait. Ne sachant pas à quel saint se vouer, Awa Pouye l’a trainé en justice pour sauver son honneur.

À la barre des flagrants délits hier, le prévenu, chauffeur de profession, n’a pas nié les faits. Il soutient avoir agi de la sorte par jalousie. «On est sortis durant 1 an et 3 mois. On avait même projeté de se marier. Un jour, j’étais parti la voir chez elle et je l’ai vu regarder des photos sur son portable. Ainsi, j’ai remarqué qu’elle a envoyé des photos d’elle nue à deux de ses contacts. Je me suis fâché et je suis parti. Plus tard, elle me les a envoyées», renseigne-t-il.

Poursuivant, le prévenu a reconnu à la barre avoir envoyé des images obscènes de la partie civile à deux amies et à l’oncle de celle-ci. Ces images étaient prises par lui-même en pleins ébats sexuels. A l’en croire, il voulait leur montrer que Awa était une fille de mœurs légères.

Pourtant, la partie civile qui n’a pas déféré à la convocation du procureur, avait déclaré à l’enquête qu’une créance de 300.000 francs était à l’origine de leur différend.  Selon elle, le prévenu lui avait un jour emprunté cette somme d’argent en lui faisant croire qu’elle était destinée aux préparatifs de leur mariage. Mais quand elle a su que celui-ci n’avait aucunement l’intention de l’épouser, elle lui a réclamé son argent. Ainsi, Diadji s’est énervé et a menacé de publier ses images compromettantes. Des allégations que Djadji Dieng a battues en brèche, soutenant que sa petite amie est juste submergée par la jalousie. Mieux, il déclare n’avoir jamais emprunté de l’argent à la plaignante.

À la suite du maître des poursuites qui a requis l’application de la loi, le conseil de la défense, Me Baba Diop, a sollicité une application bienveillante de la loi pénale. Ce, après avoir déploré le comportement malsain de son client. Néanmoins, le tribunal a reconnu coupable Djadji Dieng des faits qui lui sont reprochés et l’a condamné à une peine d’emprisonnement de 2 mois ferme.

Adja K. Thiam (Actusen.sn)

Dans la même rubrique...

Magal 2021 : la Police établit son quartier général à Touba avec 2570 hommes

Actusen

Magal Touba : 596 personnes déjà arrêtées pour des infractions diverses

Actusen

Covid-19 au Sénégal : 1 nouveau décès, 11 cas graves et 13 nouvelles infections

Actusen

Laissez un commentaire