A LA UNE Actualité Politique

Supposé honorariat aux anciens président du Cese : Ousmane Sonko confirme le décret et parle d’un «flagrant délit de dépeçage du peuple»

Malgré les explications de la Présidence de la République sur «l’honorariat aux anciens président du Cese», le leader du Parti Pastef Les patriotes, Ousmane Sonko campe sur sa position. Selon le député, contrairement à ce que dit la présidence qui réfute catégoriquement l’existence du décret en question, «le décret existe bel et bien». Dans un post publié sur sa page Facebook, l’ancien candidat malheureux à la présidentielle dernière parle d’un «flagrant délit de dépeçage du peuple».

Voici à cet effet l’intégralité de son post:

Honte à la Présidence de la République du Sénégal qui, prise pour la énième fois en flagrant délit de dépeçage du peuple par l’octroi d’un indécent honorariat aux anciens Présidents du Conseil Économique Social et Environnemental, n’a pas trouvé mieux que de se réfugier derrière la non publication du décret au Journal officiel.

Ce décret existe bel et bien et a été circularisé hier, jeudi 14 mai 2020, aux agents de l’Administration via Outlook, en même temps que le décret 2020-1006 relatif à la gestion budgétaire de l’État, et lui est, à tous points, identique dans la forme.

À quoi cela sert-il de mentir quand les preuves sont irréfutables ?

4 500 000 francs CFA net de salaire mensuel !

1 véhicule de fonction !

500 litres de carburant !

Chauffeur !

Garde du corps !

C’est plus de 6 000 000 francs CFA payés à des retraités politiques à ne rien faire.

C’est plus de 30 emplois jeunes à raison de 200 000 francs CFA de salaire mensuel.

Actusen.sn

Dans la même rubrique...

Riposte contre le Covid-19 : Les femmes du département de Fatick font un don de 20 000 masques

Actusen

Professeur Moussa Seydi sur la polémique autour de l’hydroxychloroquine: «nous ne nous baserons que sur nos résultats pour prendre des décisions»

Actusen

Professeur Seydi : “la stigmatisation des malades pourrait réduire à néant la lutte”

Actusen

Laissez un commentaire