La guéguerre qui existe entre les commerçants locaux et les magasins Auchan est loin de connaître son épilogue. Et effet les premiers accusent la marque française de s’accaparer de leurs parts de marché en cassant les prix de façon déloyale. Ce qui a été à l’origine du collectif “Auchan dégage”. Interpellé par Actusen.sn sur cette situation, le secrétaire permanent de l’Union nationale des associations de commerçants et industriels du Sénégal, par ailleurs, administrateur général de la plateforme “Yessal njaay” a livré sa position sur la question. Selon Alla Dieng, il est important de savoir que “60% des produits vendus chez Auchan proviennent des zones maraîchères du pays” et que dans cette situation, on peut pas parler de concurrence déloyale.

Actusen: Quelle est votre position par rapport à la guéguerre qui oppose l’entreprise Auchan aux commerçants locaux depuis quelque temps? Y a-t-il vraiment concurrence déloyale ?

Alla Dieng: Il est vrai qu’il y a concurrence mais ça peut ne pas être une concurrence déloyale. Je m’explique. Toute société, opérateur économique ou entreprise a sa propre stratégie pour s’implanter. Et je peux vous dire qu’il n’y a pas de concurrence déloyale. Maintenant, c’est à nous commerçants de nous réajuster et de nous interroger sur ce que Auchan peut nous rapporter. Car nous sommes dans un marché libéral. Si on dit “Auchan dégage”, il faudra en faire autant concernant les Chinois, les Indiens. Nous à Unacois “Yessal” on n’est pas pour la guerre contre Auchan. Nous ne le voyons pas comme un adversaire ou un ennemi. Les commerçants peuvent se regrouper autour d’une grande structure et avoir un espace aussi clean et accueillant que celui d’Auchan, afin de pouvoir gérer la concurrence. Nous reconnaissons que le marché est grand et ouvert pour tout le monde. Et c’est d’ailleurs, toute la quintessence de la plateforme “yessal njaay” qu’on vient de lancer et qui est une riposte parmi tant d’autres. En tout cas au niveau de Unacois “yessal”, on pas contre Auchan.

Si Auchan vend de mauvais produits, ce sera aux consommateurs de le boycotter. Nous commerçants devrons pas faire le lynchage de cette entreprise. Et d’ailleurs, la majeure partie des produits que Auchan vend sont des produits locaux. Il proviennent des zones maraîchères locales. Ce sont des produits bien de chez nous. Et cela fait l’affaire du cultivateur local. Au moins on est sûr qu’ils font la promotion des produits du terroir. Si toutefois Auchan doit partir, ce sera à l’Etat d’en décider et ce parce que ladite entreprise n’aura pas respecté la Législation du pays. Si Auchan vend des produits périmés ou de mauvaises qualités, ce sera alors aux consommateurs de le boycotter. N’oublions pas que des Sénégalais, il y en a un peu partout dans le monde. Et ceux qui disent “Auchan dégage” à tue-tête ne connaissent pas les règles commerciales internationales et le Sénégal a signé des accords avec l’Organisation mondiale du commerce (Omc). Et d’autres investisseurs vont venir. Il y aura les Marocains et même les Russes. C’est dire, encore une fois, que nous sommes dans un marché concurrentiel et libéralisé, où tout le monde a sa place. Pourtant ce qui est en train de se passer avec Auchan s’était produit avec les Chinois, quand les commerçants se plaignaient du fait que ces derniers vendent moins cher.

Actusen: Qu’est-ce qui expliquez-vous le fait qu’Auchan propose des prix moins chers que nos commerçants, alors qu’ils vendent tous des produits locaux ?

Alla Dieng: Auchan a réussi à éliminer les intermédiaires. Avant, il y avait des intermédiaires qui achetaient pour aller revendre auprès des commerçants et c’est ce qui fait qu’une fois dans le marché, le produit revient plus élevé au consommateur. Généralement ce sont des camions affrétés à cet effet. Et toute cette chaîne de logistique que Auchan est parvenu à éliminer et traiter directement avec les producteurs locaux (carottes, oignons, salade etc.). Et je vais vous dire une chose, 60% des produits en vente chez Auchan proviennent des zones maraîchères du pays. Aussi, une chose est à retenir. Avec la globalisation, il n’y a plus de frontières dans le domaine du commerce. C’est à nous de nous adapter à ces différentes mutations. C’est dans ce sillage qu’on a lancé “Yessal njaay” qui est une plateforme où le consommateur n’aura même pas besoin de se déplacer, il peut se faire livrer à domicile. C’est la plateforme qui met directement le consommateur en contact avec  le commerçant. Et ce sera sans intermédiaire, contrairement aux autres plateformes de vente qui existaient avant.

Ndèye Aminata DIAHAM (Actusen.sn)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here