Me Bassirou Ngom sur l’affaire Karim Wade : « cette affaire n’est pas nouvelle et est close, nous sommes dans une dynamique de réconciliation »

Quelques jours après que la presse ait signalé des engagements pris par l’Etat du Sénégal à Genève le 15 octobre dernier devant le Comité des droits de l’Homme de l’ONU sur le dossier Karim Wade et finalement démentis par le Ministère des Affaires Etrangères, la polémique se poursuit.

Hier, c’est Me Bassirou Ngom, Avocat et Directeur de la Société nationale de recouvrement qui s’est prononcé sur la question lors d’un point de presse tenu à Fatick.

Selon l’avocat, « c’est une affaire close qu’on a essayé de soulever « . La robe noire pense qu’ »il faudrait qu’on tire cette affaire au clair parce qu’elle est vieille de plus de trois ans. Elle est close et il y a aucun élément nouveau aujourd’hui. Nous sommes au statu quo qui existait il y a trois ans ».

« Après l’arrêt de la CREI qui à été confirmé par la Cour suprême, les avocats de Karim Wade avaient saisi le Comité des droits de l’Homme. C’est un groupe de travail qui se trouve à Genève et est constitué d’experts. Ils ne sont pas de juges et donc pas des personnes capables de donner des injonctions à des Etats », explique Me Bassirou Ngom.

Selon l’avocat de l’Etat du Sénégal, « le pays est dans une dynamique de réconciliation extraordinaire qui a surpris le monde. Aujourd’hui, nous avons des ressources naturelles et énergétiques qui suscitent des convoitises et c’est la raison pour laquelle, comme le président Macky Sall et Me Abdoulaye Wade sont deux grands hommes, ils ont compris qu’ils doivent sauver le Sénégal et que personne ne pourra faire de ses ressources naturelles et énergétiques une malédiction. Des personnes occultes font toujours des choses pour discréditer cette dynamique de réconciliation et de dialogue allant même jusqu’à insinuer des deals entre Macky et son prédécesseur ».

Matar Diouf, Correspondant à Fatick (Actusen.sn)

Laisser un commentaire