Contribution

Non Salah et Mahrez n’ont pas leurs places en Égypte, c’est plutôt Messi et Cristiano qui devaient être là (Papa Ibrahima Diassé)

Non Salah et Mahrez n’ont pas leurs places en Égypte, c’est plutôt Messi et Cristiano qui devaient être là (Papa Ibrahima Diassé

Le temps de la justice pour Sadio Mané !

Il était temps qu’on en arrive au sacre individuel, à ta distinction personnelle. Non ! L’histoire ne ment pas Sadio! Et comme par pur bonheur mais seulement pour ton honneur, à Dakar tu avais préservé ta dignité en saluant le couronnement de Salah; au Caire tu vaincra sûrement devant le monde bien malgré Salah. Tu t’es toujours fondu dans le collectif, tu t’es oublié, que de fois tu es allé au-delà de ta personne pour l’intérêt du groupe.

Ton temps est arrivé savoure le enfin!

Tu as grandi à l’AS Génération Foot, pour servir le FC Metz, te révéler au Red Bull Salzbourg, en honorant Southampton, pour enfin porter Liverpool au sommet.
Et tout ce temps durant, tu es resté utile, à la disposition de l’équipe du Sénégal qui jamais n’a été si proche d’une consécration lors d’une CAN grâce à ton génie.

C’est aujourd’hui au football de te reconnaître et de te célébrer.

Généralissime Mané!

Pas seulement, le foot africain, ce serait trop injuste, mais la planète football entière te rend un hommage mérité. Ce Ballon d’or africain est le tien, il t’es décerné par le foot lui-même en ce sens, il rétablit l’injustice qui a prévalu lors des votes du Ballon d’or mondial qui t’ont mis à une position incomprise.

Il est naturellement à toi et ce n’est plus un secret de polichinelle. C’est pourquoi aujourd’hui tes concurrents ne sont pas africains, ils s’appellent Lionel Messi, Cristiano Ronaldo, Van Djik etc. Ce sont eux qui devaient faire le déplacement en Égypte pour voir clairement que quelque part dans ce monde, on reconnaît ta valeur, on sait qui tu es, ce que tu vaut, et combien tu es formidable.

Salah et Mahrez l’ont compris, ils te laisseront le terrain libre parce que tu es le maître incontesté, l’ambassadeur attitré du football. Devant toi, ils ne peuvent que se résigner par peur de se faire ridiculiser. Nous sommes en 2020! Le chemin fut très long, l’enjeu de taille, le défi majeur, mais ta détermination, ton mental et ton bravoure ont pris le dessus sur n’importe quel autre aspect en jeu.

De la fugue vers Dakar, au sacre du mondial des clubs avant de caresser le ballon d’or africain ce soir, tu nous as tellement régalé, avec les plus fortes des émotions et les plus retentissantes des gloires. Le rêve se réalise en attendant de soulever la coupe d’Afrique et qui sait, peut-être même à Dakar un de ces jours. Les dieux du football n’en ont pas encore fini avec toi.

Fonce!

Papa Ibrahima Diassé

Dans la même rubrique...

La Ministre sud-africaine des Relations Internationales et de la Coopération s’emmêle les pinceaux au Conseil de Sécurité de l’ONU

Actusen

Ordonnance sur le droit du travail…cette parenthèse normative qui se referme

Actusen

Amnesty International, une risée mondiale (par Brahim Ben Barek)

Actusen

Laissez un commentaire