A LA UNE News Société

Nouvelle règlementation qui abroge les dispositions obsolètes de l’ancienne loi du Coud : le directeur Maguette Sène liste les innovations attendues

Le décret régissant le fonctionnement du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) est obsolète et une nouvelle d’orientation 2022-08 du 19 avril 2022 relative au secteur parapublic et au projet de décret abrogatif va remplacer cette structure pour permettre d’asseoir une nouvelle réglementation. Ce qui fait que les agents du Coud étaient en conclave à Saly. Et, hier lundi, ils se sont penchés sur la présentation du manuel de procédures provisoire. Profitant de sa présence à l’atelier, le Directeur Maguette Sène a encouragé les uns et les autres pour le travail abattu depuis des années pour la révision des textes qui régissent l’établissement. Selon lui, cette rencontre permet d’examiner les éléments qui régissent cette loi et le projet de décret qui devrait découler de cette nouvelle loi.

«Il y a beaucoup de choses à revoir, notamment en termes d’organisation où le Coud est dirigé par un directeur. Du point de vue organisation et du volume de travail du Coud, avec la nouvelle loi, il y aura un directeur général, des chefs de département…»

«Conséquemment à notre manuel de procédure qui définit les tâches des différents acteurs qui sont les responsables du Coud, du plus grand responsable jusqu’à l’agent. L’organisation et le fonctionnement du Coud doivent être régis en fonction de ces règles de procédure qui vont faire l’objet aujourd’hui d’un examen, dans le cadre d’un document appelé Manuel de procédures», a souligné le maire de la commune de Malicounda. D’après Maguette Sène, cette nouvelle réglementation abroge les dispositions obsolètes de l’ancienne loi. «Il y a beaucoup de choses à revoir, notamment en termes d’organisation où le Coud est dirigé par un directeur. Du point de vue organisation et du volume de travail du Coud, avec la nouvelle loi, il y aura un directeur général, des chefs de département, que l’ensemble des départements soit regroupé en termes de mission pour constituer des directions, ne serait-ce que du point de vue de l’organigramme», précise le directeur du Coud.

«Il y a des innovations qui sont à l’intérieur de la loi d’orientation qui voudrait que les établissements publics soient plus performants, rendent compte mieux en termes d’audit interne, de transparence dans la gestion des procédures»

A en croire le maire de Malicounda, la nouvelle loi nous facilite la gestion de notre organisation. «A ce point, il y a des innovations et d’autres innovations qui sont à l’intérieur de la loi d’orientation qui voudrait que les établissements publics soient plus performants, rendent compte mieux en termes d’audit interne, de transparence dans la gestion des procédures. Tout ce qui va dans le sens d’améliorer la gestion des œuvres sociales. C’est cela qui justifie que notre décret de 1975 soit abrogé et remplacé au vu des nouvelles orientations de cette loi de 2022», soutient-il.

Actusen.sn 

Dans la même rubrique...

Pape Alé Niang : «je crois que je dois démissionner du métier. Ce contrôle judiciaire n’est ni plus ni moins qu’une prison à ciel ouvert»

Actusen

Chan 2023 : Les Lions ont pris leur revanche sur la Mauritanie et se qualifient en demi-finale

Actusen

Pour financer son pacte de souveraineté alimentaire : le Sénégal obtient plus de 905 milliards de F Cfa de la Bad (Aly Ngouille Ndiaye)

Actusen

Laissez un commentaire