News Société

Parce qu’il n’a pas voulu discuter avec eux : deux gars lui assènent des coups de brique et de couteau

C’est pour des faits de coups et blessures volontaires et de détention d’armes que Cheikh Faye dit Ngathie et son ami Ousmane Guèye ont été inculpés et placés sous mandat de dépôt. Ils sont poursuivis par Ousseynou Guèye sur la personne de qui ils ont donné un coup de brique à la tête, avant de lui administrer un coup de couteau au dos.

Pour n’avoir pas répondu aux salutations de Cheikh Faye dit Ngathie, Ousseynou Guèye a failli passer de vie à trépas. Les faits se sont déroulés dans la journée du 28 Août dernier. Selon l’accusation, après un match de football, Ousseynou Guèye et son ami Modou Faye étaient devant la mosquée de Diorga chérif, en train de discuter. Ainsi, le nommé Ngathie les y trouva, pour ensuite les inviter à une discussion à laquelle les deux amis n’ont pas jugé nécessaire de donner suite. Sur ce, il a commencé à les provoquer. Ainsi, Modou Faye a tenté de le rappeler à la raison. Ce faisant, Ngathie a commencé à tenir des propos injurieux à l’endroit de ce dernier. Puis, ils ont voulu en venir aux mains. C’est ainsi que les riverains leur ont demandé de quitter le quartier.

Néanmoins, Ngathie et le nommé Ousmane Guèye les ont suivis, à bord de leur moto, jusqu’au rond-point Arafat, où ils ont heurté celle de la partie civile, pour la faire tomber. Profitant de cette occasion, Ousmane Guèye a donné à Ousseynou Guèye un coup à la tête, avec un morceau de brique. Avant que ce dernier ne reprenne ses idées, Ngathie lui a asséné un coup de couteau, sous l’omoplate droite. N’eut été l’intervention de bonnes volontés, le pire allait se passer.

Sur ces entrefaites, Ousseynou Guèye a été évacué d’urgence à l’hôpital Youssou Mbargane Diop, où le médecin traitant, après diagnostic, lui a délivré un certificat médical, attestant d’une incapacité de travail temporaire de 21 jours. Eu égard à tous les faits précités, Ousseynou Guèye s’est présenté à la Police pour déposer plainte. Ainsi, il confie aux enquêteurs que, dans la mêlée, ils ont réussi à emporter ses soixante-quinze mille francs (75 000 francs) Cfa et son téléphone-portable de marque techno appartenant à son ami. Cueillis, les mis en cause ont reconnu les faits de coups et blessures volontaires qui leur sont imputés.

Entendu en premier par les flics, Ousmane Guèye a reconnu avoir donné un coup de brique à Ousseynou, au niveau de la tête. Mais, précise-t-il, ce n’est qu’une revanche, car c’est Ousseynou Guèye qui la lui a premièrement infligée au tibia. Quant à Cheikh Faye dit Ngathie, il admet également avoir porté un coup de couteau au plaignant. Mais, dit ne pas savoir ce qui l’a poussé à agir de la sorte, avant de raconter les raisons de leur altercation.

«J’ai rencontré Ibrahima Diouf, en compagnie de son ami Ousseynou Guèye. Ainsi, je les ai salués, mais ces derniers ne m’ont pas répondu. Interpellés, Ousseynou Guèye a commencé à proférer des injures à mon encontre. Sur ce, une bagarre s’est déclarée entre nous. A cet effet, les riverains nous ont séparés. Après qu’ils ont quitté les lieux, à bord de la moto d’Ibrahima, en compagnie de mon ami Ousmane Guèye, nous les avons suivis jusqu’au rond-point Arafat, où je l’ai cogné avec la mienne. Après qu’ils sont tombés de leur moto, Ousmane Guèye a asséné un coup à l’aide d’une brique à Ousseynou Guèye à la tête. C’est dans ces circonstance que je lui ai, moi aussi, administré un coup de couteau sur le dos», a indiqué Cheikh Faye. L’affaire est en attente de jugement.

Adja K. Thiam (Actusen.sn)

Dans la même rubrique...

Marie Khemesse Ndiaye : «nous avons Omicron mais le plus important, est le dispositif de riposte que nous avons mis en place»

Actusen

Pour une surveillance optimale des opérations de distribution des cartes d’électeurs : la nouvelle directive de Déthié Fall aux leaders politiques de Yaw

Actusen

Violences dans les navétanes au stade Ngalandou Diouf : au moins 1 mort et plusieurs blessés

Actusen

Laissez un commentaire