A LA UNE News Société

Pour gonfler ses notes afin de passer en classe de seconde : la mineure vole les bijoux en or de sa cousine et les revend

R. M. T. Sène n’a vraiment pas froid aux yeux. Âgée seulement de 17 ans, elle s’aventure déjà dans la délinquance. La mineure qui a redoublé la classe de troisième et qui veut par tous les moyens passer en classe supérieure décide d’user de subterfuges pour y parvenir. Et pour se faire, elle subtilise les bijoux en or de sa cousine pour les revendre avec l’aide de M. Diallo, à A. Hanne.

Selon son oncle Moussa Sène qui a découvert le vol, les joyaux étaient jalousement gardés par sa grand-mère, une malvoyante. Un jour, alors qu’elle rangeait les habits de cette dernière, R. Sene en profite pour passer à l’acte, en emportant une chaîne, des boucles d’oreilles, un bracelet et une bague. Pour ne pas éveiller les soupçons, elle laisse le coffret vide à sa place habituelle. Son forfait a été découvert quand la grand-mère avait décidé de changer l’endroit où elle avait gardé les bijoux.

Après moult recherches, elle s’en ouvre à Moussa Sène qui a pensé que sa nièce est mêlée à cette histoire de vol. Sans tarder, il soumet celle-ci à un interrogatoire. R. Sene qui a tenté dans un premier temps de nier les faits, s’est résignée à tout reconnaître. Par la même occasion, elle a balancé ses complices M. Diallo et Alassane Hanne. C’est ainsi qu’une plainte a été déposée contre tous les trois au commissariat de Dieuppeul.

Face aux enquêteurs, R. M. T Sene, née en 2005 réitère les aveux qu’elle avait tenus devant son oncle. «Je reconnais exactement les faits qui me sont reprochés. J’habite au quartier de Derklé avec ma grand-mère qui est malvoyante. Un jour, je rangeais son armoire lorsque j’ai remarqué la présence de bijoux en or. Il s’agit, d’une chaîne, d’une bague, d’un bracelet et des boucles d’oreilles. J’ai décidé de voler ces bijoux et de les revendre pour me faire de l’argent», a-t-elle soutenu à l’enquête.

Elle précise les avoir remis à M. Diallo pour qu’il les vende pour son compte. «Il est allé vendre les bijoux et m’a rapporté la somme de 125.000 francs CFA. J’ai pris les 100.000 pour les donner au nommé L. Gueye, j’ai remis 15.000 francs au nommé Serigne M. Diallo et j’ai gardé les 10.000 franc CFA», renseigne-t-elle.

Bijoutier de son état, A. Hanne révèle qu’il y’a de cela deux semaines, que le nommé M. Diallo était venu à son magasin pour lui vendre des bijoux. «Nous avons discuté et il m’a montré une parure et des boucles d’oreilles. Nous avons conclu la vente pour un montant compris entre 250.000 et 245.000 francs CFA. Il est rentré et quelques temps après il est revenu avec une bague et un bracelet. Je lui ai encore donné la somme de 250.000 francs CFA», a raconté le bijoutier qui officie au marché Tilène.

Pour sa part, M. Diallo, à l’instar de ses prédécesseurs, soutient : «Je suis un ami de la nommée R. Sene. Elle fréquente mon quartier d’où nous avons eu à faire connaissance et à sympathiser. Il y a peu de temps, elle m’a contacté pour me demander de vendre pour son compte des bijoux en or. Lorsque je l’ai interpellé sur l’origine des bijoux, elle m’a affirmé les avoir reçus comme cadeau à l’occasion du mariage d’une de ses cousines. Elle m’a déclaré vouloir les vendre pour payer quelqu’un afin que ce dernier puisse lui fournir un bulletin de note afin qu’elle puisse passer en classe supérieure».

Adja Khoudia THIAM (Actusen.sn)

Dans la même rubrique...

Revalorisation des salaires des travailleurs de l’agriculture : la première promesse de Aly Ngouille Ndiaye après sa prise de fonction 

Actusen

Nécrologie : décès du journaliste Soro Diop dans un accident de la route

Actusen

Menace de mort et violence et voie de fait : Moussa Lô traduit son oncle en justice

Actusen

Laissez un commentaire