A LA UNE News Société

Revue annuelle conjointe du ministère de la Santé et de l’Action sociale : Abdoulaye Diouf Sarr salue la performance du système sanitaire

Abdoulaye Diouf Sarr a présidé, ce vendredi, la Revue annuelle conjointe du ministère de la Santé et de l’Action sociale. Une rencontre au cours de laquelle, le Coordonnateur de la Convergence des cadres républicains (Ccr) a partagé les performances du secteur, mesuré les progrès du Plan national de Développement sanitaire et sociale (Pndss 2019-2028), échangé sur les difficultés rencontrées durant son exécution, et enfin formulé des recommandations ainsi que les perspectives d’amélioration. «Ces résultats présentés ici sont le fruit d’intenses efforts fournis par les différents acteurs, chacun apportant sa pierre à l’édifice selon ses moyens et ses approches. C’est le lieu pour moi de féliciter les médecins chefs de région et les médecins-chefs de district, les chefs de services déconcentrés de l’action sociale et ceux du Services d’Hygiène, les Directeurs d’établissement de santé, les autorités administratives et tous les autres intervenants», informe le ministre.

«Sur la fourchette 2019-2021, un effort essentiel a été fait d’abord plus de 1400 personnels de santé ont  été recrutés dans le cadre de la fonction publique. Il y a aussi un recrutement spécial de 1500 autres personnes»

Cette revue, d’après le ministre de la Santé, est consacrée au bilan des réalisations de l’année 2021 dans un contexte fortement marqué par la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus. «Les performances sont au rendez-vous. Nous pouvons apprécier le niveau de performance à 70 %. Elles sont poussées par un certain nombre d’axes. Dans le cadre des ressources humaines, un travail remarquable a été fait au niveau de toute la pyramide sanitaire du poste de santé jusqu’au centre de santé en passant par l’hôpital.  Sur la fourchette 2019-2021, un effort essentiel a été fait d’abord plus de 1400 personnels de santé ont  été recrutés dans le cadre de la fonction publique. Il y a aussi un recrutement spécial de 1500 autres personnes» a magnifié le patron des blouses blanches. Il se réjouit également du fait que, dit-il, au niveau des infrastructures, la carte sanitaire s’est énormément améliorée.

«Il y a 4 hôpitaux modernes qui ont été réalisés sur 2 ans, nous avons réalisé 4 centres de dialyse pour une bonne prise en charge de la pathologie rénale. 11 régions sur 14 sont déjà dotées d’appareils de mammographie sans compter l’effort essentiel qui a été fait dans la radiothérapie entre autres réalisations»

La preuve, explique-t-il, «il y a 4 hôpitaux modernes qui ont été réalisés sur 2 ans, nous avons réalisé 4 centres de dialyse pour une bonne prise en charge de la pathologie rénale. 11 régions sur 14 sont déjà dotées d’appareils de mammographie sans compter l’effort essentiel qui a été fait dans la radiothérapie entre autres réalisations. Sur le médicament, il y a la réforme majeure que nous avons impulsée avec la création de l’agence sénégalaise de réglementation pharmaceutique qui va permettre d’arriver à un niveau de maturité pour installer notre pays dans une souveraineté sanitaire et pharmaceutique».

«Aujourd’hui nous avons eu des avancées majeures en termes de revalorisation de la prise en charge financière des personnels de santé et d’actions sociales. Nous entrons dans une phase de stabilité, qui j’espère, sera durable pour nous permettre de régler les préoccupations des populations sénégalaises»

Quid des perturbations notées ces derniers jours dans le secteur de la santé ? Il dira ceci : «Il y a une situation sociale tout à fait légitime parce que quand on est dans un système, il peut y avoir des contradictions au plan social. Cette contradiction portait sur la question de la rémunération dans le secteur de la santé et ce n’était pas propre au secteur de la santé car avec l’éducation, il y a eu ce problème. Nous avons fait des propositions qui ont été acceptées par nos partenaires sociaux». A l’en croire, «aujourd’hui nous avons eu des avancées majeures en termes de revalorisation de la prise en charge financière des personnels de santé et d’actions sociales. Nous entrons dans une phase de stabilité, qui j’espère, sera durable pour nous permettre de régler les préoccupations des populations sénégalaises».

Actusen.sn 

Dans la même rubrique...

Drame à Ziguinchor : la foudre tue deux adolescents et blesse trois autres personnes  

Actusen

Reconnus coupables d’usurpation de fonction et de violence et voie de fait : deux anciens gardes rapprochés de Barth’ s’en sortent avec le sursis

Actusen

Macky Sall : «j’ai ordonné que l’ensemble des services de néonatalogie puissent être audités dans leurs constructions, installations et dans leurs équipements pour…»

Actusen

Laissez un commentaire