Le 13 août 2014 Mary Tew Niane, ministre de l’enseignement supérieur sorti un communiqué au lieu d’apaiser et de calmer, il menaça les étudiants et encouragea  les forces du désordre à semé un désordre qui nous avait pris notre cher BASSIROU FAYE (RIP).

Quatre ans plus tard, le 14 mai 2018 le récteur de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis par un communiqué encore menace des étudiants qui ne demandent qu’un paiement de bourses ou un “NGEUNTÉ TOUBAB” pour seulement 2 jours. Ce même Recteur sans l’aval de ses collègues viole la franchise universitaire en ordonnant les tueurs d’élite d’étudiants d’assiégé le CROUS: résultat FALLOU SENE emporté et des vingtaines de blessés du côté étudiants.

Chers compatriotes intègres et imbus de valeurs nous sommes aujourd’hui le 15 mai 2018, à votre avis est-ce normal qu’un étudiants qui ne perçoit que 18000 Franc CFA (Colonie Française D’Afrique) soit encore non payé au moment où nos 165 députés dont la majeure partie ne sait même pas son rôle sont payés juste et à temps???

Ce pendant mr Aly Ngouille Ndiaye (ministre de l’intérieur ), mr Amadou Ba (ministre des finances), mr le recteur de L’UGB et mr le directeur du CROUS  sont responsables de la mort de FALLOU SENE.

Mary Tew Niane quant à lui doit répondre pour la mort de BASSIROU FAYE et Serigne Mbaye Thiam lui à sacrifier 3000 élèves de Yawuz Selim et 3000 enfants de la région de Kaffrine qui par rappel étaient remis à leurs parents fautes d’enseignants. Le responsable de tout cela c’est le Président Maky dormeur Sall!!!

En étant Étudiants qui est victime comme tout autre étudiant je condamne avec fermeté cette barbarie répétitive au sein de nos universités.

Trop c’est trop!!! Il est temps de reprendre les commandes de cette nation pour éradiquer ces crises scalaires et universitaires ceux que Maky Sall et son maquis n’ont pas réussi pendant 6 ans et jamais ils ne le réussirons jamais.

Chers frères et soeurs,  la restauration des valeurs est fondamentale pour secourir le SÉNÉGAL.

La République des valeurs Section Birkelane  par ma voix condamne cette lâcheté et exige que  lumière soit fait. Mais aussi que des sanctions sérieuses soient prises pour toute personne ayant une implication directe ou indirecte.

Arona Ba,  étudiant FST-UCAD et responsable République des valeurs Birkelane

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here