People & Sports

Ce que l’OL attend du Conseil d’Etat

C’est jeudi après-midi que les demandes de l’Olympique Lyonnais, d’Amiens et du Toulouse Football Club seront examinées par le Conseil d’Etat, ces trois clubs remettant notamment en cause la fin prématurée de la saison 2019-2020 en France.

Ce jeudi 4 juin, il sera 14 heures quand le Conseil d’Etat s’emparera véritablement du lourd dossier concernant la saison de Ligue 1 2019-2020. Face à la décision, qu’ils jugent inappropriée, de mettre un terme à l’exercice suspendu par la crise sanitaire du coronavirus, l’Olympique Lyonnais, privé de Ligue des champions, mais aussi le Toulouse Football Club et Amiens, envoyés en Ligue 2, ont fait appel et comptent désormais sur cette instance pour faire entendre raison à la LFP (Ligue de football professionnel).

A moins de 48 heures de la tenue de cette séance très attendue, on en sait désormais un peu plus concernant les attentes, espoirs et réclamations, des Gones notamment. Ceux-ci comptent sur le juge des référés pour «suspendre la décision de la Ligue de football professionnel et ses effets en tant qu’elle arrête les championnats de Ligue 1 et de Ligue 2 et qu’elle homologue le classement au quotient, enjoindre à la Ligue de football professionnel de réexaminer les conditions permettant d’envisager une reprise des compétitions au mois d’août, ou à défaut, de prononcer la saison 2019-2020 ‘saison blanche’, dans un délai de 15 jours à compter de la notification de l’ordonnance à intervenir sous astreinte de 1 000 euros par jour de retard», et de «mettre à la charge de la Ligue de football professionnel à lui verser la somme de 3 000 euros en application de l’article L. 761-1 du code de justice administrative».

L’espoir d’une saison blanche

La formation rhodanienne continue donc de mener son combat, et attend énormément du Conseil d’Etat, pour tenter de bouleverser le début de la période estivale en France, avec l’espoir que le classement établi initialement soit transformé en saison blanche, à défaut de pouvoir rejouer. Ce qui impliquerait que le titre de champion de France 2020 serait ôté au Paris Saint-Germain, tout comme les qualifications européennes ainsi que les promotions et relégations. Amiens et Toulouse seront par ailleurs tout autant concernés par cette séance publique du Conseil d’Etat, puisque Picards et Haut-Garonnais bataillent eux pour ne pas être envoyés en Ligue 2 au terme d’une saison tronquée.

Dans la même rubrique...

OM, un choc pour le début de la Ligue 1 !

Actusen

Zidane évoque le possible départ de Messi

Actusen

Valbuena bientôt consultant sur RMC

Actusen

Laissez un commentaire