A LA UNE News

Réduction du nombre de séances hebdomadaires de dialyse : les hémodialysés démentis par la Pna, la Cmu et Le Dantec

L’alerte lancée par le Mouvement des insuffisants rénaux du Sénégal (Mirs) sur la réduction du nombre de séances de dialyse a indisposé les structures dédiées à leur prise en charge. Contactés par “Source A”, sur cette situation inquiétante qui pourrait augmenter les risques de morbidité des hémodialysés, la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna), la Couverture maladie universelle et l’hôpital Le Dantec ont tous démenti l’information donnée par le Mouvement. Selon les responsables de ces structures, l’approvisionnement en kits de dialyse, la prise en charge et le traitement des patients se passent bien.

L’information selon laquelle le nombre de séances de dialyse par semaine, qui était de trois (3), a été diminué par l’Etat jusqu’à 2 séances, serait fausse. Tout porte à le croire, si l’on se fie aux déclarations des structures impliquées dans la prise en charge des malades atteints d’insuffisance rénale.

Pourtant, c’est le porte-parole des hémodialysés, lui-même, en l’occurrence El Hadj Ndiaye, qui a joint la Rédaction de “Source A”, pour tirer la sonnette d’alarme sur cette situation qui pourrait augmenter les risques de morbidité. Mais ces allégations du Mouvement des insuffisants rénaux du Sénégal (Mirs) ont été battues en brèche par les structures qui interviennent dans l’approvisionnement des kits de dialyse, jusqu’au traitement des patients souffrants d’insuffisance rénale.

Yaté Ndoye, chargé de Com’ de la Pna: «actuellement, la Cmu lui doit beaucoup d’argent, mais malgré cela, elle continue de dépenser son argent pour assurer l’approvisionnement pour une bonne prise en charge des malades. C’est un mensonge et c’est décourageant d’accuser la Pna. Nous avons un très bon stock pour approvisionner correctement comme nous l’avons toujours fait»

Contacté par nos soins, le chargé de Communication de la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna) est tombé des nues, quand nous lui avons transmis la complainte des hémodialysés. Selon Yaté Ndoye, la Pna, conformément à sa mission d’intérêt public, fournit correctement les structures de santé qui soignent les malades. « Il faut que les gens comprennent le système. Il y a l’approvisionnement en dialyse que la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna) fait pour le compte de la Couverture maladie universelle (Cmu). C’est elle qui achète et la Cmu lui rembourse, après. Actuellement, la Cmu lui doit beaucoup d’argent, mais malgré cela, elle continue de dépenser son argent pour assurer l’approvisionnement pour une bonne prise en charge des malades. La Pna pouvait arrêter ce qu’elle fait, jusqu’à ce qu’elle rentre dans ses fonds. Mais elle évite de le faire, parce qu’elle a une mission d’intérêt public», a expliqué M. Ndoye.

Très surpris par la sortie des hémodialysés, il affirme que ces accusations sont mensongères et décourageantes. «Maintenant, ce qu’il faut savoir, ici, c’est que le nombre de séances accordées aux insuffisants rénaux dans le cadre de leurs traitements n’est pas de notre ressort. C’est la Direction de la Maladie ou la Direction générale de la santé qui sont chargées de l’aspect médical. On a une bonne disponibilité à notre niveau. C’est un mensonge et c’est décourageant d’accuser la Pna. Nous avons un très bon stock pour approvisionner correctement, comme nous l’avons toujours fait. Si le nombre de séances a été diminué, les malades n’ont qu’à demander les raisons à l’Etat », leur demande-t-il.

Aly Fall, Cmu : «nous ne sommes pas au courant de cette décision, ni d’où est ce qu’elle a été prise»

Embouchant la même trompette que la Pna, l’Agence de la Couverture maladie universelle dit ignorer toute décision prise allant dans le sens de réduire le nombre de séances hebdomadaires de dialyse.   «Au niveau de la Cmu, nous  n’intervenons pas directement dans la prise en charge des insuffisants rénaux. Notre travail consiste à payer les factures transmises par les structures de soins qui traitent les malades.

Nous ne sommes pas au courant de cette décision, ni d’où est ce qu’elle a été prise. Il faut peut-être vous orienter vers le Ministère de la Santé et de l’Action sociale, ou vers la Pna, parce que c’est eux qui donnent les kits de dialyse. Et pour la plupart à Dakar, c’est l’hôpital Le Dantec, qui soigne gratuitement ces patients. Dans les régions, certains Hôpitaux font aussi des séances de dialyse», nous fait savoir Aly Fall, chargé de communication de l’Agence de la Cmu.

Au niveau de l’Hôpital Le Dantec, la Direction soutient que le nombre de séances hebdomadaires de dialyse est maintenu comme tel. Elle souligne n’avoir reçu aucune notification faisant état d’une quelconque réduction des séances. D’après les investigations de votre canard, la structure hospitalière n’a pas tout à fait tort, puisqu’elle ne fait pas partie de la liste qui nous a été finalement donnée par les insuffisants rénaux.

Saly SAGNE (SourceA)

Dans la même rubrique...

Accusés d’avoir lynché à mort Babacar Ba à coups de gourdin, de machette et de pelle : Moussa Boye, Serigne Abo Madyana Fall et Babacar Guilene Diallo risquent la réclusion criminelle à perpétuité

Actusen

Marché d’un montant de plus de 6 milliards F Cfa : l’Armp freine Pape Demba Bitèye et la Senelec

Actusen

Affaire Kara sécurité : ça ne sent pas bon pour les 43 éléments arrêtés par la gendarmerie

Actusen

Laissez un commentaire