Après les découvertes macabres des corps sans vie du Chef de la Brigade de Douane de l’AIBD et de la militante du Pastef, Pouvoir et Opposition affichent un mépris, sans commune mesure.

Le Front de résistance nationale a, certes, pondu un communiqué, avant-hier, pour se prononcer sur le meurtre de Mariama Sagna, mais c’est juste pour politiser ce drame. La preuve, il est resté de marbre, face au cas du soldat de l’économie, Cheikh Sakho, retrouvé mort dans son véhicule.

«Benno Bokk Yakaar», elle, également, s’en moque, presque, éperdument. Aucun communiqué, ne serait-ce que pour condamner l’acte odieux perpétré contre la camarade d’Ousmane Sonko.
Tout comme, elle affiche un silence de cathédrale, au sujet de la perte tragique du Brigadier douanier.

Bref, Mamadou Diop Decroix et Cie n’en ont que pour des retrouvailles entre «Gorgui» et Me Madické Niang, dont les ressorts des relations ont fini de céder.

Quant aux gars du régime, ils surfent sur un registre quasi-similaire. C’est le cas d’Ibrahima Sène du Pit qui théorise une dissolution du Parti démocratique sénégalais, si celui-ci tentait de s’opposer à la Présidentielle de 2019.

Alors, c’est à se demander qu’est-ce qu’ils ont sous le poumon gauche. Est-ce un cœur ou un gros machin en fer. Tellement, ils savent rester insensibles aux malheurs de ceux qui les entretiennent.

Mame Sagar (SourceA)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here