Billet

Boire le calice jusqu’à la lie

Décidément, 2016-2017 n’est pas un long fleuve tranquille pour Sa Majesté. En effet, s’il ne multiplie pas les présentations de condoléances suite à la litanie de drames (des dizaines de victimes au Daaka de Médina Gounass, 21 martyrs du panier de la ménagère, lors du naufrage de la pirogue à Bettenty, des dizaines de morts dans des accidents de circulation), Niangal doit faire face à l’épineuse équation des meurtres de Sénégalais de l’étranger.

Et comme si cela ne suffisait pas, la peine de mort infligée à Mbayang Diop par la Justice saoudienne vient rajouter une énième couche aux soucis de «Buur» Fatick. A ce décor macabre, se greffent ses craintes de voir l’opposition avoir une Majorité parlementaire. Dans un contexte d’indiscipline caractérisée de ses enfants gâtés de la Cojer.

Alors, par ces temps qui courent, si Macky Sall porte le masque des mauvais jours et n’a pas du tout la pêche, ne lui en tenez pas rigueur : “Ko fagnit, fagnit, fangnit” a bu le calice jusqu’à la lie.

Boy Mélakh

Dans la même rubrique...

«Waxoup politicien Diaroul door sa domm»

Actusen

Ça meurt en mer, ça politique au ‘’Macky’’

Actusen

L’avènement d’autres sauvageons

Actusen

Laissez un commentaire